Sommet de l'élevage
2 au 4 octobre 2003
Cournon (Puy-de-Dôme)


 

   Cournon est une commune située en banlieue de Clermont-Ferrand. Elle est desservie par les transports en commun de cette ville.

   Sur mon site "Bus-Métro-Train" vous pouvez prendre connaissance des remarques formulées concernant les bus de Clermont-Ferrand.

   Je me suis rendu à cette manifestation agricole, en suivant les indications proposées par le site web du Sommet.

   Je suis piéton, c'est la version arrivée par la gare S.N.C.F. que j'ai sélectionnée. Mais l'information est muette entre la gare S.N.C.F. de Clermont-Ferrand et le Sommet à Cournon. C'est bien dommage, car trouver son chemin, n'est pas très facile.

   Cette foire est effectivement un évènement important. Une surface importante accueille les différentes facettes des activités agricoles, de cultures et d'élevages de cette région.
   La partie élevage est imposante. L'Auvergne est une région d'élevage. De nombreuses espèces y prospèrent tant par leurs physiques que par la qualité de leurs productions.

   Le sujet est vaste, et les visiteurs plus encore. Beaucoup de monde dans l'enceinte, beaucoup à l'entrée et beaucoup sur le chemin en route vers le salon.

   L'affluence réjouit les organisateurs, mais moins le visiteur intéressé, curieux et spécialisé que je suis.

   Je suis irrésistiblement attiré par la présence des diverses races ainsi que les éleveurs qui les accompagnent. Captivé par les présentations et concours qui sont organisées en leurs honneurs. Sur le ring , le concours de la race bouchère Charolaise bat son plein.

   Les races laitières et bouchères sont parquées séparément . L'indication des diverses races présentées en hauteur est d'une redoutable efficacité.

   La billetterie signale que le Sommet de l'élevage est le "Premier rendez-vous européen de la viande bovine" .
   Elle annonce 1300 animaux et 600 exposants . C'est effectivement considérable.
   Je ne sais comment il faut comprendre par Premier rendez-vous... Je n'ai pas compté les animaux présentés au SPACE de Rennes qui a été organisé récemment. Mais tout deux peuvent prétendre à quelques sommets.

   Il y a quand même plusieurs différences.

   Le SPACE à Rennes se déroule dans un lieu spécialement conçu pour accueillir des foires et manifestations attirants de nombreux visiteurs. Accès routierset les transports en commun sont largement dimensionnés afin de faciliter la transhumance des visiteurs. Les installations internes sont vastes et largement espacées. Les déambulatoires sont conséquents et l'éventualité des pluies est prévue.
   Les installations Rennaises ne sont pas récentes. Elles sont aux points.

   La version auvergnate présente quelques inconvénients qui sont inquiètant dans la perspective d'une invasion par des milliers de pieds circulants sans relâche et par tous temps.
   Mon passage s'est effectué le jour de l'ouverture en fin de mâtinée. J'ai croisé à contre-sens les "officiels" qui procédaient à l'inauguration. Tenues soignés, quelques beaux uniformes mais des chaussures "crottées" ?

   Gros problèmes au sol ou l'humidité régnait en maître absolu. Il y avait encore de l'herbe mais en début de compactage avec la terre grasse.
   Les hangars à bestiaux n'était qu'une boue uniforme. Les responsables des installations avaient en désespoir de cause, creusés des rigoles pour canaliser à la hussarde l'écoulement des eaux.
   Ces inconvénients sont relevés, le premier jour et par temps ensoleillé.

   J'ai remarqué la présence de personnel chargé de l'entretien. Présence parfaitement inefficace car confronté à la foule. La lutte est par trop inégale.
   Je songe avec effroi sur les conséquences dans le emps au cours des trois jours de visites et des pluies de cette nuit...

   L'accès au site est très étroit. Les trottoirs ne sont pas défendus contre le stationnement automobile sauvage. Les automobilistes auvergnats ne présentent pas une discipline collective plus efficiente qu'ailleurs. Ils possèdent, c'est prouvé de bien jolies vaches, mais en voiture, ils n'ont pas leur pareil pour stationner là oyu ça gène. Les piétons forts nombreux devaient circuler sur la chaussée en confrontation avec la circulation automobile.

   A l'entrée aucun plan du site n'est proposé. Dommage, il m'a fallu rechercher l'air de stockage des animaux au son.

   Le site web annonce la présence de chevaux. Cela a attiré mon attention. L'élevage traditionnel semblant ne pas trop apprécié les équidés. Il faut bien reconnaître la différence énorme du poids économique.
   Il était même annoncé la présentation sur le ring des différentes races de chevaux participantes.
   J'ai relevé la présence d'un Breton , d'un pottock noir, d'un Percheron, d'un Ardennais, d'un Auxois.

   Complément d'information:
   Web-agri n'est pas tout à fait en accord avec moi, puisqu'il rend compte et donne la liste des chevaux de diverses races qui ont participés à un concours. Il a raison.
===>> http://www.web-agri.fr/dossiers/sommet_2003/default.asp?id=3605 . Vous remarquerez la tenu blanche de l'éleveur.
   J'en conclu que le jour de mon passage tous les chevaux n'étaient pas en place, ou qu'ils étaient ailleurs. De toute façon, je dis bravo de montrer les chevaux de trait.

   Ce Sommet est particulièrement achalandé. Il propose des choix les plus larges. Mais il aura besoin d'un peu d'investissement de voirie pour être confortable.

   Web-agri annonce que l'année prochaine le concours sera organisé dans la "Grande Halle d'Auvergne". W-a dit que cela sera mieux. C'est probable, mais j'ignore ou est cette "Grande Halle d'Auvergne".
   A suivre...


Dernière mise à jour: lundi 29 octobre 2012