Site vachement vache, mais garanti sans vacherie

C
u
r
i
e
u
s
e
TETE.BMP (338298 octets)
Créé le 19 mai 2003
L
i
m
o
u
s
i
n
e
Il n'y a pas plus vache que
Bovins de France 
La France est une puissance agricole de premier plan.
Son sol nourrit un élevage tout à fait considérable.
Nos races bovines comptent parmi les championnes mondiales pour la qualité de leurs productions laitières et bouchères.
Certaines races sont maintenant éteintes, victimes d'une évolution pas toujours très bien maîtrisée.
La mono-race c'est la mort des vaches, mono-race incluse.
Ce site est à la gloire de nos races passées, actuelles et futures.

C'est la biodiversité.

La vache est la liaison naturelle
entre un terroir, nos bols et nos assiettes.

Bienvenue dans l'étable de Bovins de France

TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)

 

L'évènement

23-01-2017

+ 32 €/1 000 l pour la Normande face à la Holstein grâce à ses taux et sa viande
   En comparant les élevages suivis par le Conseil Elevage Loire-Anjou, il s’avère que produire du lait avec des Normandes coûte 17 €/1 000 litres de plus qu’avec des Prim’holsteins. Pourtant, grâce à ses taux (TP 35,5 ; TB 44,3) et sa viande mieux valorisée, la race à lunettes rapporte 49 €/1 000 l sur ses produits. Au final, la différence de marge brute est de 32 €/1 000 litres en faveur de la Normande.
   En matière de rentabilité laitière, la mixité lait/viande n'a sans doute pas dit son dernier mot. En effet, la Normande maintient tant bien que mal sa double aptitude : elle produit un lait riche en protéines ( TP moyen de 34,5 g/l en France ), ainsi qu'une viande reconnue pour sa saveur et son persillé, valorisée au moins 0,50 à 0,60 €/kg de carcasse de plus qu'une Prim'holstein à conformation égale. De même, pour le prix d'achat des veaux (+ 50 €) et des taurillons. Mais malgré ses atouts économiques, la race normande a perdu bon nombre de ses effectifs au cours des dernières décennies.

La normande coûte 17 €/1 000 l plus cher
   L'organisme Conseil élevage Loire-Anjou (groupe Seenergi) a collecté sur la campagne 2015-2016 les données technico-économiques de plus de 750 exploitations laitières, principalement du Maine-et-Loire et de Loire-Atlantique, et les a classées par race. Il s'avère qu'avec un prix du lait moyen de 319 €/1 000 litres sur la campagne, les élevages en race normande (7 % des élevages) parviennent à dégager la marge brute la plus élevée : 232 €/1 000 litres alors qu'elle est en moyenne de 200 €/1 000 l en Prim'holstein et intermédiaire à 213 €/1 000 litre en race montbéliarde (effectif faible avec 25 élevages en race pure).
   Pourtant, les éleveurs de Normandes, bien qu'en système un peu plus herbager, semblent dépenser davantage (+ 17 €/1 000 litres) que les éleveurs de Prim'holsteins. Les principales différences sont liées aux frais d'élevage (+ 8 €), aux frais vétérinaires (+ 3 €), à l'élevage des génisses (+ 3 €) et aux vêlages moins précoces, mais les coûts alimentaires des vaches adultes sont semblables (+ 3 €). C'est donc sur les produits lait et viande que la Normande creuse l'écart avec sa cousine.

+ 23 €/1 000 litres grâce aux taux
   Le produit lait situé à 317 €/1 000 l en Holstein grimpe à 340 €/1 000 l pour les élevages de Normandes. Cela s'explique par l'incidence des taux de matières utiles (+ 2,5 g/l de TP et + 2,7 g/l de TB). La Normande ne bénéficie pas d'une meilleure santé de la mamelle puisque l'incidence sur la qualité du lait est de - 3,4 €/1 000 l (avec 287 000 cellules en moyenne) contre - 2,5 €/1 000 l pour les Holsteins (taux cellulaire moyen de 263 000). C'est donc uniquement les points de matières protéiques et butyreux qui permettent cet écart de produit lait de 23 €/1 000 litres.<br/>Cette comparaison met en lumière l'impact économique de la sélection sur le TP et la matière protéique quel que soit la race. En effet, un gramme en plus de TB est payé dans la plupart des laiteries autour de 3 €/1 000 l et le point de TP supplémentaire environ 5,40 €/1 000 l. Ainsi, entre une vache holstein à 41,6 TB et 33 TP et une Normande à 44,3 TB et 35,5 de TP, la différence est de + 8,10 € pour le TB et + 13,5 € pour le TP, soit + 21,6 € par tonne de lait.

+24 €/1 000 litres de produit viande
   Côté viande, l'étude du Conseil élevage Loire-Anjou présente une différence de produit de + 24 €/1 000 litres en faveur de la Normande (67 €/1 000 l en Normande, 43 €/ 1 000 l en Prim'holstein). Soit une différence de produit viande de + 9 816 €/an pour un élevage de 409 000 litres et 68 vaches normandes comparé à un litrage équivalent en Holstein.<br/>Le produit viande total avoisine les 27 403 € en Normand (68 vaches, 409 000 litres) et 23 908 € en Holstein (avec 70 vaches et 556 000 litres). Ces chiffres rappellent que le produit viande est loin d'être négligeable en élevage laitier, puisqu'il représente 16,2 % de l'ensemble des produits en Normande et 11,8 % en Holstein. La mixité lait/viande reste un levier intéressant pour dégager davantage de chiffre d'affaires, tout comme le choix d'engraisser ses réformes, de croiser certaines vaches avec des taureaux de races à viande ou de vendre des génisses amouillantes et des vaches en lait.<br/>Néanmoins, grâce à leur production laitière plus élevée et davantage de maïs fourrage dans l'assolement (+ 10 %), les élevages Prim'holsteins produisent 1,6 tonne de lait en plus par hectare de surface fourragère principale (SFP). Ils dégagent ainsi une marge brute de 1 029 €/ha SFP tandis que les élevages normands sont en moyenne à 968 €/ha SFP.

BdF : Pourquoi n'avoir pas développé la Normande , vache française rustique, mixte et grande laitière à la place de la problématique Prim'Holstein ?
   Le porte-monnaie de l'éleveur s'en porterait mieux
.


TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)TETEp.jpg (4324 octets)


Copyright et Droits d'Auteur :
   Le titulaire des droits sur le site, son contenu et son organisation, interdit l'utilisation de tout ou partie des éléments protégés, sauf autorisation préalable et écrite. Toute violation des droits précités exposerait un éventuel contrevenant à des poursuites pénales.

Code de la propriété intellectuelle, extrait

Art. L.335-2.   Toute édition d'écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de tout autre production imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs est une contrefaçon; et toute contrefaçon est un délit. La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300.000 Euros d'amende.
   Seront punis des mêmes peines le débit, l'exportation et l'importation des ouvrages contrefaits.

Art. L.335-3.   Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteurs, tels qui sont définis et réglementés par la loi. Est également un délit de contrefaçon la violation de l'un des droits de l'auteur de logiciel.

  Vous pouvez m'écrire :    Bovins-de-France

TETEp.jpg (4324 octets)

Dernière modification : mardi 24 janvier 2017
©2002-2017 Bovins-de-France