TETEp.jpg (4324 octets)

Rennes SPACE 2003


 

   Il n'y a pas mal d'années que je n'étais venu pas à la foire agricole de Rennes: SPACE.
   J'ai pu visiter la première version. C'était déjà, à l'époque une activité importante. Elle a depuis bien tenue ses promesses et progressé wpeE3.jpg (299937 octets).

   La présentation des animaux, la partie qui m'intéresse tout particulièrement, vaut le déplacement wpe104.jpg (373945 octets).

   La concentration de bovins viande et lait est imposante wpe107.jpg (331033 octets). Le salon est un excellent reflet des régions d'élevages alentours.

   Les présentations d'animaux sur le "ring" sont de toutes beautés wpe10C.jpg (371242 octets). Les commentaires y sont très intéressants. La aussi, le public est mis en situation de participer à l'action en cours wpe112.jpg (363480 octets).

   Les gros bataillons ce sont les bovins wpe114.jpg (329956 octets). Il y a quand même un petit pavillon ou sont réunis quelques moutons, chèvres...

   Il n'y a pas de chevaux. Dommage !

   J'émettrai un petit regret.wpe116.jpg (420033 octets) Comme à ma première visite, le salon ne présente pas la race de vache originaire régionale: la bretonne. Il est vrai que cette race n'est plus de taille à supporter la comparaison avec les Prim'Holstein et autres wpe119.jpg (269419 octets).

   A l'étable, la Prim'Holstein est la race la plus représentée. Ce n'est pas une surprise.
   Les autres races disposent également d'une surface de présentation importante wpe121.jpg (379252 octets).
   On y voit une race régionale voisine : la jolie Jersiaise  et une race space29.jpg (40834 octets) originaire du Massif Central: la Salers wpe11F.jpg (376147 octets).

   Une autre race bouchère importée, la Blonde d'Aquitaine s'impose comme une concurrente sérieuse par ses effectifswpe125.jpg (353844 octets). La Blonde d'Aquitaine qui réunit les diverses races pyrénéennes désuètes fondues en une seule race, est une ancienne race de travail reconverti pour la boucherie.

   Je suis tombé en arrêt devant les deux seuls représentants mâle et femelle de la race Parthenaise. Je n'ai pas reconnu la vache laitière de mes années scolaires.
   En quittant le monde de la laiterie, du bon beurre des Charentes, cette race a visiblement été transformée et probablement mariée à une souche bouchère extérieure.
   Cette jolie vache a laissé la place à des filles mastodontes ayant au passage perdu quelques critères morphologiques de la race.
   Je me consolerai en admirant la Maraîchine et peut-être la Nantaise.

   Si on avait conservé les anciens critères raciales de la Parthenaise, cette dernière aurait probablement maintenant disparue.

wpe127.jpg (383695 octets) wpe129.jpg (304250 octets) wpe12B.jpg (320828 octets)

 

===>>> Accueil
Vous pouvez m'écrire :  
courrier.gif (15369 octets)

Déposez-nous un petit message. Cela fait toujours plaisir.


Dernière mise à jour: jeudi 07 juin 2007